Deprecated: class-oembed.php est obsolète depuis la version 5.3.0 ! Utilisez wp-includes/class-wp-oembed.php à la place. in /home/scherzim/public_html/wp-includes/functions.php on line 4904

Stabat Mater

Giovanni Battista Pergolesi, Alessandro Scarlatti, Joseph-Hector Fiocco
Le Stabat Mater de G.B. Pergolesi et l'une des oeuvres les plus célèbres du répertoire. Commandé afin de remplacer l'oeuvre homonyme d'A. Scarlatti, pour le même effectif (deux voix, deux violons et basse continue), il devient vite populaire à travers toute l'Europe (jusqu'à être paraphrasée par J.S. Bach lui-même), pour être l'oeuvre la plus imprimée ou copiée au XVIII° siècle. Hissé au rang de légende de par sa mort prématurée, de nombreuses fausses partitions autographes ont vite circulé : Scherzi Musicali émet l'hypotèse que Stabat tel que nous le connaissons aujourd'hui n'est pas dans son état d'origine, et que le trio à corde typiquement napolitain a été agrémenté d'une partie d'alto pour une exectution orchestrale ; cette partie d'alto double à peu près constament la basse à l'octave supérieure et rend ainsi la texture bien moins transparente. C'est cette transparence que Scherzi Musicali propose de retrouver en relisant ce Stabat Mater tel qu'il aurait pu être à l'origine... En regard, le magnifique Salve Regina d'A. Scarlatti dont Pergolesi s'est sans nul doute inspiré pour son Stabat, mais aussi une sonate en trio issue de la centaine d'œuvres qu'on lui a abusivement attribuées, ainsi qu'un brillant motet du bruxellois J.-H. Fiocco dont le langage fait souvent écho au célèbre napolitain.